• votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • COLLEGE PRIVE DE L’ESPERANCE

    BP : 13450

            YAOUNDE

    TEL : 22 20 95 21

    Année Scol. 2010-2011

    Département de FRANÇAIS

    PROBATOIRE  BLANC   N°1

     EXAMINATEUR : M.

    Epreuve de LANGUE FRANÇAISE

    Durée :

    Coef :

    Séries : A/C/D

                   TEXTE

               « J’ai l’impression que tu as quelque chose à dire mais que tu as encore peur ; que t’arrive-t-il ? Parle, voyons !

    -   Depuis plus d’un mois, la maison est devenue pire ; c’est l’enfer pour moi. La gentillesse de mon tuteur inquiète sa femme qui nous accuse de … d relations coupables. »

                Duudu sursauta, le regard enflammé.

             « Continue, ordonna-t-il.

    -   Sooda m’en fait voir de toutes les couleurs ; elle dresse ses enfants et toutes ses amies contre moi.

    -   Et ton tuteur, que dit-il, que fait-il, quelle est sa réaction ?

    -   Il est incapable de réagir devant Sooda ; quand elle nous couvre d’injures, monsieur se contente de déguerpir pour ne rentrer que très tard dans la nuit. Je ne vaux plus un sou dans le quartier. Sooda me salit, elle…Et puis change de tuteur, déménage.

    -   Je n’ose pas déménager sans l’accord de mon père…

               Mes parents verraient mal un tel acte. Et d’ailleurs où aller ? Je ne connais personne d’autre à Dëkëba, dit Kura en se tordant merveilleusement les doigts.

               Duudu se tut ; triste de ne pouvoir résoudre le problème de son amie, il réfléchit un instant et décida :

             « C’est bien pénible, mais tu vas redoubler d’ardeur et de courage. Encore quelques semaines et ce sera fini… Quant aux diffamations, ne leur accorde aucune importance ; il faut les mépriser, conclut-il exaspéré par la malhonnêteté de Sooda.

                                           L’ombre en feu, Mame Youssoune Dieng.

                QUESTIONS

    I-      COMMUNICATION

    1)     Deux types de texte dominent et alternent dans ce passage, lesquels ? Relevez pour chacun d’eux, au moins deux indices du texte.     (2pts)

    2)     Qui parle dans ce texte ? Nommez-le par rapport au point de vue développé dans le texte, par quel indice de personne le reconnaît-on ?    (2pts)

    3)     Y a-t-il d’autres indices de personne dans le texte, que désignent-ils ? Justifiez votre réponse avec précision.     (2pts)

    4)     En combien de groupes pouvez-vous établir les personnages du texte ? Quels sont leurs rapports ? (2pts)

    5)     En considérant les paroles de Kura et de Duudu, déterminez le genre d’éducation de ces deux gens. Quel est leur âge ? De quelle type de communauté africaine pourraient-ils en être originaires ?

     

    II-  SEMANTIQUE

    1)     A partir du texte, établissez un schéma actantiel avec les éléments suivants : - destinateur / destinataire ; - sujet / objet ; - adjuvant / opposant.    (1,5pt)

    2)     Expliquer : « Je ne vaux plus un sou dans le quartier ».     (0,5pt)

     

    III-      STYLISTIQUE

    1)     « Sooda m’en fait voir de toutes les couleurs… » Cette phrase est-elle au sens propre ou figuré ? Dites clairement ce qu’elle signifie dans le contexte ci-dessus.     (2pts)

    2)     « Il est incapable de réagir devant Sooda… très tard dans la nuit ». S’agit-il de l’hyperbole ou de l’euphémisme ? Quel proverbe ou dicton (parole de sagesse) peut-il justifier l’attitude de cet homme vis-à-vis de sa femme ?

     

     



    3 commentaires
  • COLLEGE PRIVE DE L’ESPERANCE

    BP : 13450

            YAOUNDE

    TEL : 22 20 95 21

    Année Scol. 2010-2011

    Département de FRANÇAIS

    SEQUENCE   N°2

     EXAMINATEUR : M. MBALLA

    Epreuve de LANGUE FRANÇAISE

    Durée :

    Coef :

    Classe :1ère

             Texte :

        Dis-moi, pourquoi as-tu refusé de m’épouser ? Comment as-tu pu préférer cette petite gosse qui ne saura jamais préparer un repas ? Alors qu’avec moi… D’abord tu n’aurais rien payé…

    -   Tu m’embêtes ! Eclata soudain Banda.

       C’était un cri de désespoir plutôt que de colère. Elle était assise sur l’extrême bord du lit. Curieuse et inquiète, elle considérait ce grand garçon, cet homme qui tout à coup lui apparaissait sous un jour nouveau. Les mâles étaient donc aussi cruels, aussi insensibles les uns que les autres ?

        Il y eut un silence lourd et ému. Etpuis Banda parla :

    -   Non, mais qu’est-ce que tu t’imagines ? Que je dois t’épouser parce que tu me nourris de bœuf  ...  et parce que tu me fais dormir dans tes draps ? Un petit marché si je comprends bien. Pourquoi ne pas me l’avoir dit le premier jour ?

        Il se tut brusquement et soupira. Peut-être regrettait-il déjà d’avoir proféré ces mots, d’être si loin…

         Le silence fut interrompu par sa voix à elle, toujours chevrotante, toujours obstinée.

    -    Je ne te demande plus de m’épouser, dit-elle ; seulement explique-moi comment tu m’abandonnes ainsi…

        Il lâcha imprudemment avec colère :

    -   Ma mère !

    -   Quoi, ta mère ?

    -   Parfaitement, ma mère. Elle craignait que tu ne sois devenue stérile.

                           EZABOTO, Ville Cruelle, Présence Africaine, 1954.

     

     I-   COMMUNICATION

     

    1)    Ce texte est-il en vers ou en prose ? Justifiez votre réponse par

         des indices précis du texte.    (1pt)

    2)    Donnez la forme de ce texte et énumérez ses parties.   (1pt)

    3)    Combien de types de textes fonctionnent dans ce passage ? Quel est celui qui domine ? Quelle est sa fonction ?   (2pts)

    4)    Donnez les 3 principaux référents situationnels du texte et dites au sujet duquel tourne le message ?     (2pts)

     

    II- SEMANTIQUE

        "Alors qu’avec moi … rien payé…"

    Expliquez cette phrase conformément à la situation de communication du texte.   (1pt)

     

    III-      Relevez dans le texte deux verbes terminés par "es". Donnez leur personne et leur temps.    (2pts)

     

    IV- STYLISTIQUE

         Quelle figure de style se rattache à la suite de mots "… cruels, aussi insensibles les uns que les autres".        (1pt)



    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique