• MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRES

    ********************

    DELEGATION PROVINCIALE DU CENTRE

    ***************

    COMPLEXE PRIVE DE L’ESPERANCE (COPES)

    Discipline – Travail – Succès

    BP 13450-YAOUNDE-Tél.:22 20 95 21

                                                                                                             

     

    PREPARATION AU CONCOURS D’ENTREE

    DANS LES ECOLES DE MEDECINE

     

    Réalisé par : TEGUEL TEGUEL Alphonse   

     

                 EVALUATION

    1-   Relever parmi les cinq affirmations celles qui sont fausses

     

         On trouve les corps cellulaires de neurones dans :

    a)      les nerfs.

    b)      les racines antérieures des nerfs rachidiens.

    c)       La substance grise de la moelle épinière.

    d)      La substance grise des hémisphères cérébraux.

    e)      Les ganglions rachidiens.

     

    2-   Voici deux listes : l’une de mots ou expressions repérés par une lettre, l’autre de phrases repérées par un nombre. Faire correspondre lettres et nombres (un mot peut correspondre à aucune, une ou plusieurs phrases)

     

    A) Nerf rachidien

    B) Relais synaptique

    C) Ganglion rachidien

    D) Racines antérieures

    E)  Muscles fléchisseurs des membres

    F)  Moelle épinière

     

    1)      est un centre nerveux.

    2)      est un conducteur de messages nerveux.

    3)      Réagissent aux messages véhiculés par les fibres efférentes des nerfs rachidiens.

    4)      Sont des voies nerveuses uniquement afférentes.

    5)      Existent dans la substance grise des centres nerveux.

    6)      Contiennent les corps cellulaires des neurones sensitifs, capteurs d’informations sur les stimulations de la peau.

     

    3-   Relever parmi ces affirmations celles qui sont correctes. Corriger les affirmations inexactes.

     

    A) Les forces assurant chez une cellule nerveuse non excitée les mouvements d’ions Na+ entre les milieux intra et extracellulaires :

     

    a)      sont des forces de diffusion liées à l’existence d’un gradient de concentration.

    b)      sont des forces électriques liées à l’existence d’un potentiel membranaire.

    c)       sont engendrées par le fonctionnement de la pompe Na+ /K+.

    d)      agissent toutes dans le même sens.

    e)      ont une action globale nulle (en un temps donné autant d’ions Na+ entrent dans la cellule qu’il en sort).

                         __________________________________

     

    B) Les pompes Na+ /K+ présentes dans la membrane des cellules :

     

    a)      font sortir simultanément des ions Na+ et entrer des ions K+.

    b)      consomment de l’énergie.

    c)       maintiennent les gradients de concentration en ions Na+ et K+ de part et d’autre de la membrane plasmique.

    d)      sont à elles seules responsables directement du potentiel de repos.

    e)      changent de fonctionnement lorsque la cellule nerveuse est excitée, ce qui déclenche un potentiel d’action.

    ____________________________________

     

    C) Lorsque sous l’action d’un stimulus, le seuil de dépolarisation est atteint :

     

    a)      un potentiel d’action est engendré.

    b)      les canaux Na+ voltage-dépendants s’ouvrent dans leur quasi-totalité suivis par les canaux K+.

    c)       la perméabilité aux ions Na+ devient transitoirement plus grande qu’aux ions K+.

    d)      la membrane devient pendant un temps très court imperméable aux ions K+.

    e)      les gradients de concentration en ions Na+ et K+ s’inversent.

    ________________________________

     

    D) Au cours d’un potentiel d’action :

     

    a)      il pénètre dans la cellule plus d’ions Na+ qu’il n’en sort.

    b)      il sort plus d’ions K+ qu’il n’en rentre.

    c)       les entrées d’ions Na+ et les sorties d’ions K+ ont lieu simultanément.

    d)      le milieu intracellulaire devient plus concentré en ions Na+ que le milieu extracellulaire.

    e)      la qualité d’ions K+ qui sort de la cellule est considérable.

     

    4-   Relever parmi ces affirmations celles qui sont correctes.

      Corriger les affirmations inexactes.

     

    A) Les principales propriétés des cellules nerveuses vis-à-vis des ions Na+ sont les suivantes :

     

    a)      la membrane plasmique de la cellule nerveuse non excitée est imperméable aux ions Na+.

    b)      chez la cellule nerveuse non excitée il y a à la fois un transport passif et un transport actif de Na+.

    c)       le maintien du gradient de concentration en ions Na+ de part et d’autre de la membrane plasmique consomme de l’énergie.

    d)      les canaux protéiques qui assurent le transport des ions Na+ lors du potentiel d’action, sont les mêmes que pour les ions K+.

    e)      les variations de la concentration en ions Na+ du milieu extracellulaire modifient beaucoup le potentiel de repos et beaucoup l’amplitude du potentiel d’action.

    ________________________________

     

    B) Dans une cellule nerveuse non excitée :

     

    a)      il y a autant d’ions Na+ qui entrent dans la cellule que d’ions Na+ qui en sortent.

    b)      il y a autant d’ions K+ qui entrent dans la cellule que d’ions K+ qui en sortent.

    c)       la pompe Na+ /K+ fonctionne de façon permanente.

    d)      les canaux sodiques et potassiques voltage-dépendants sont toujours fermés.

    e)      il y a des canaux potassiques et sodiques non voltage-dépendants toujours ouverts.

    ________________________________

     

    C) La propagation d’un potentiel d’action le long d’une fibre nerveuse :

     

    a)      est telle que le potentiel d’action reste identique.

    b)      est assurée par des mécanismes semblables au déplacement du courant électrique.

    c)       est semblable à la propagation de la combustion d’une traînée de poudre.

    d)      est permise grâce à l’existence de canaux voltage-dépendants Na+ /K+.

    e)      est telle que sur une fibre myélinisée on n’enregistre le passage du potentiel d’action qu’aux nœuds de Ranvier, là où s’interrompt la myéline.

     

    ________________________________

     

    D) L’ouabaïne est une substance qui empêche la pompe Na+ /K+ de fonctionner. En conséquence l’addition d’ouabaïne à un liquide physiologique où se trouve une fibre nerveuse a pour effet :

     

    a)      de rendre cette fibre immédiatement inexcitable.

    b)      d’entraîner l’augmentation de la concentration en ions Na+ du milieu intracellulaire.

    c)       d’entraîner l’augmentation de la concentration en ions K+ du milieu intracellulaire.

    d)      de faire disparaître immédiatement le potentiel de repos.

    ________________________________

     

    5-   La figure suivante représente un potentiel d’action. Les différents événements qui le caractérisent sont numérotés de 1 à 9.

     

        Inscrire le (ou les) chiffre(s) qui correspond(ent) aux évènements suivants :

     

    a)      Dépolarisation de la membrane.

    b)      Repolarisation de la membrane.

    c)       Hyperpolarisation de la membrane.

    d)      Phase réfractaire absolue.

    e)      Potentiel de repos.

    f)        Seuil critique de dépolarisation.

    g)      Perméabilité membranaire à K+ plus grande qu’au repos.

    h)      Potentiel de membrane se rapprochant le plus du potentiel d’équilibre de K+.

    i)         Potentiel de membrane se rapprochant le plus du potentiel d’équilibre de Na+.

    j)         Entrées dans la cellule de Na+ plus grandes que les sorties.

    k)       Egalité entre les entrées et les sorties de cations.

     

    6-   Relever parmi ces affirmations celles qui sont correctes.

    Corriger les affirmations inexactes.

     

    A) Un récepteur sensoriel est une cellule ou l’extrémité d’une fibre nerveuse :

     

    a)      qui réagit à un stimulus spécifique par un changement de sa perméabilité membranaire.

    b)      qui traduit en premier l’intensité du stimulus par un signal modulé en amplitude.

    c)       qui n’a pas de potentiel de repos.

    d)      dont la caractéristique essentielle est d’avoir des canaux voltage-dépendants.

    e)      qui adresse aux centres nerveux un message codé en modulation de fréquence.

    ________________________________

          

     

    B) on peut provoquer la naissance de potentiels d’action musculaires en :

     

    a)      déposant de l’acétylcholine sur la fibre musculaire, en dehors de la plaque motrice.

    b)      injectant de l’acétylcholine sur la fibre musculaire, au niveau de la plaque motrice.

    c)       déposant de l’acétylcholine sur la fibre musculaire, au niveau de la plaque motrice.

    d)      excitant électriquement la fibre musculaire en un endroit éloigné de la plaque motrice.

    e)      injectant des ions Ca2+ dans l’extrémité de l’axone présynaptique.

     

     

    7-   Parmi les caractéristiques ci-dessous indiquez celles qui s’appliquent.

     

    -         au potentiel d’action,

    -         au potentiel postsynaptique excitateur,

    -         au potentiel postsynaptique.

     

    a)      nécessite l’intervention de canaux voltage-dépendants,

    b)      se propage sur de longues distances en conservant le même caractère.

    c)       traduit une dépolarisation de la membrane du neurone.

    d)      nécessite que le neurone soit dépolarisé jusqu’au seuil pour avoir lieu.

    e)      peut être provoqué par une entrée d’ions Na+ dans le neurone.

    f)        peut être provoqué par une augmentation de la perméabilité membranaire aux ions Cl ou K+.

    g)      résulte de l’action d’un neuromédiateur.

    h)      est le signal d’un message codé en fréquence.

     

    8-   Etablissez les correspondances entre les éléments de ces deux listes (un élément de la première liste peut ou non correspondre à plusieurs éléments de la seconde).

     

         Les deux listes ci-dessous indiquent respectivement :

    -         des mécanismes ou des structures intervenant dans le fonctionnement synaptique ;

    -         des propriétés en rapport avec ces mécanismes ou structures.

     

     

    Première liste (en désordre)                 Deuxième liste (en désordre)

     

    1)      Potentiels postsynaptiques                 a)  Nécessitent des canaux ioniques 

    excitateurs.                                           Voltage-dépendants.

    2)      Libération d’un neuromédiateur.         b)  Indispensables à l’action du

    3)      Ions Ca2+ du milieu extracellulaire.      neuromédiateur.

    4)      Récepteurs.                                      c)  Indispensables à la libération du

    5)      Elimination ou inactivation du              neuromédiateur.

    neuromédiateur.                                     d)  Indispensable pour que le   

    6) Potentiels d’action postsynaptiques.     message postsynaptique ne se     poursuive pas.

    e)  Fonctionnement comme des canaux chimio- dépendants.

    f)  Sont susceptibles d’une sommation temporelle.

    g)  Sont d’amplitude variable.

    h)  Sont liés, en partie au moins, à un changement de la perméabilité membranaire aux ions Na+.

    i)  Sont déclenchés par les PPSE.

     

     

    9-   Relever parmi ces affirmations celles qui sont correctes.

    Corriger les affirmations inexactes.

     

    A) Le sommeil à ondes lentes :

     

    a)      dure toute la nuit sans interruption.

    b)      est une période où le cortex cérébral est au repos complet.

    c)       est aussi caractérisé par une disparition du tonus musculaire.

    d)      est une période où les neurones à sérotonine du tronc cérébral ont l’activité maximale.

    e)      est caractérisé par un EEG très différent de celui de l’éveil.

    ________________________________

     

    B) Le sommeil paradoxal :

     

    a)      survient à plusieurs reprises durant la nuit.

    b)      est caractérisé par un EEG témoignant d’une activation du cortex.

    c)       est une période où le dormeur est très facilement réveillé par une faible stimulation.

    d)      s’accompagne souvent de rêves.

    e)      n’est jamais ce par quoi commence la période de sommeil.

     

    ________________________________

     

    C) Au cours du sommeil paradoxal, les motoneurones de la moelle épinière :

     

    a)      sont bombardés par des messages excitateurs.

    b)      sont bombardés par des messages inhibiteurs.

    c)       intègrent des messages divers et émettent en réponse constamment des potentiels d’action à une fréquence élevée.

    d)      sont souvent hyperpolarisés.

    e)      sont les neurones efférents des réflexes d’étirement particulièrement forts durant cette période.

     

    ________________________________

     

    D) Les neurotransmetteurs ou neuromédiateurs :

     

    a)      en jeu au cours du fonctionnement des synapses des centres nerveux, sont peu nombreux.

    b)      sont tous de grosses molécules organiques.

    c)       sont soit excitateurs, soit inhibiteurs.

    d)      peuvent avoir leur action contrariée par des substances antagonistes.

    e)      ont toujours, dans les centres nerveux, leur action limitée aux fentes synaptiques.

     

     

    10-    Relever parmi ces affirmations celles qui sont correctes.

    Corriger les affirmations inexactes.

     

    A) Une hormone :

     

    a)      est toujours de nature protéique.

    b)      a une concentration plasmatique généralement exprimée en g.l-1.

    c)       est sécrétée par une glande exocrine.

    d)      est le support d’un message public qui agit sur toutes les cellules de l’organisme.

    e)      agit comme un catalyseur au sein des cellules cibles.

     

    ________________________________

     

    B) Soit une hormone A. La présence de molécules de cette hormone dans le plasma :

     

    a)      déclenche des changements dans l’activité de toutes les cellules de l’organisme pourvues de récepteurs aux hormones.

    b)      déclenche les mêmes réactions dans toutes les cellules cibles.

    c)       déclenche des réactions qui dépendent de la richesse en récepteurs des cellules cibles.

    d)      déclenche les même réactions quelle que soit la concentration plasmatique de l’hormone.

    e)      fournit le support d’un message qui persiste indéfiniment.

     

    ________________________________

     

    C) Les récepteurs des cellules aux messages émis par d’autres cellules présentent les caractéristiques suivantes :

     

    a)      chacun d’entre eux réagit avec toutes les substances messagères.

    b)      ils sont de nature protéique.

    c)       ils sont toujours situés dans la membrane des cellules cibles.

    d)      ils ne sont jamais renouvelés.

    e)      ils subissent un changement de configuration à la suite de la fixation du messager qui entraîne les réponses de la cellule cible.

     

    ________________________________

     

    D) Les hormones stéroïdes :

     

    a)      sont toutes synthétisées à partir du cholestérol.

    b)      sont stockées dans des granules au sein des cellules sécrétrices.

    c)       sont captées par des récepteurs situés à l’intérieur des cellules cibles.

    d)      agissent après interaction avec les récepteurs sur le génome des cellules cibles.

    e)      déclenchent ou inhibent la synthèse de protéines par les cellules cibles.

     

     

    11-    La liste ci-dessous fournit un certain nombre de caractéristiques des messages qui assurent les communications entre cellules au sein de l’organisme.

     

    Indiquez :

    -         celles qui s’appliquent à la fois aux messages nerveux et hormonal ;

    -         celles qui s’appliquent uniquement :

    au message nerveux,

    au message hormonal.

     

    a)          atteint très rapidement les cellules cibles.

    b)         est codé uniquement en modulation d’amplitude.

    c)          est décodé grâce à des récepteurs fixés sur les cellules cibles.

    d)         disparaît très rapidement après son émission (en moins de 1 seconde).

    e)          a comme support des molécules qui persistent plus ou moins longtemps dans le sang.

    f)            est un message qui peut atteindre toutes les cellules du corps.

     

     

    12-    Relever, parmi ces affirmations, celles(s) qui sont exacte(s).

    Corriger la ou les affirmation(s) inexacte(s).

     

    A)  L’injection d’insuline :

     

    a)          abaisse la glycémie ;

    b)         inhibe la néoglucogenèse ;

    c)          active la lipolyse ;

    d)         inhibe la glycogénolyse ;

    e)          diminue la production de glucose par le foie.

     

    ________________________________

    B)  L’insuline :

     

    a)          augmente la perméabilité au glucose des cellules nerveuses ;

    b)         a une action antagoniste de celle de l’adrénaline sur le foie ;

    c)          inhibe la lipolyse et favorise la synthèse des triglycérides à partir de glucose dans les cellules adipeuse ;

    d)         diminue la perméabilité au glucose des cellules musculaires ;

    e)          agit sur des systèmes enzymatiques de la cellule hépatique.

     

    ________________________________

     

    C)  La glycogénolyse hépatique :

     

    a)          est une réaction ayant lieu après un repas au niveau du foie ;

    b)         est activée par l’adrénaline ;

    c)          est activée par le glucagon ;

    d)         est inhibée par l’insuline ;

    e)          est le principal mécanisme fournissant du glucose lorsque l’organisme est à jeun depuis plusieurs jours.

    ________________________________

     

    D)  La néoglucogénèse :

     

    a)          a lieu dans le foie, les muscles, le tissu adipeux ;

    b)         est activée par l’insuline ;

    c)          consiste en la synthèse de glucose à partir de précurseurs non glucidiques ;

    d)         a lieu au moment des repas ;

    e)          est activée par le cortisol.

    ________________________________

     

    E)   Au cours d’un repas mixte :

     

    a)          l’augmentation du taux plasmatique d’insuline précède celle de la glycémie ;

    b)         l’augmentation de la glycémie déclenche une sécrétion accrue d’insuline ;

    c)          le taux de glucagon baisse ;

    d)         le taux d’adrénaline augmente ;

    e)          le rapport  ne change pas.

    ________________________________

     

    F)   Chez un organisme à jeun depuis plusieurs heures :

     

    a)          les muscles fournissent indirectement du glucose ;

    b)         le foie produit du glucose ;

    c)          la baisse du taux d’insuline suffit à expliquer le maintien de la glycémie ;

    d)         le faible taux d’insuline fait que le glucose est réservé aux cellules cérébrales et aux hématies ;

    e)          le glucagon participe au maintien de la glycémie.

    ________________________________

     

    G)  La sécrétion d’insuline par le pancréas :

     

    a)          augmente lorsque le taux de glucose sanguin augmente ;

    b)         peut être activée par des messages nerveux ;

    c)          est inhibée par l’adrénaline ;

    d)         augmente lorsque la concentration d’acides aminés plasmatique diminue ;

    e)          est activée par des hormones gastro-intestinales.

       ________________________________

     

    H) Toute baisse importante de la glycémie est captée :

     

    a)          par les cellules  du pancréas (sécrétrices d’insuline) ;

    b)         par les cellules  du pancréas (sécrétrices de glucagon) ;

    c)          par les récepteurs hypothalamiques ;

    d)         par les cellules des médullo-surrénales (sécrétrices d’adrénaline) ;

    e)          par les cellules des cortico-surrénales (sécrétrices de cortisol).

    ________________________________

     

    I)   Au cours d’un exercice physique :

     

    a)          le foie produit du glucose ;

    b)         les muscles au travail utilisent comme source d’énergie leurs réserves de glycogène et les acides gras uniquement ;

    c)          le taux d’insuline augmente ;

    d)         le taux de glucagon augmente ;

    e)          la glycémie baisse.

     

     

    13-    Voici deux ensembles de données ; associer à chaque élément du premier ensemble un ou plusieurs éléments du second.

     

     

            Premier ensemble                                     Deuxième ensemble

     

    a)          adrénaline                                     1.  active la glycogénolyse hépatique.

    b)         glucagon                                       2.  inhibe la synthèse du glycogène

    c)          cortisol                                          hépatique.

    d)         insuline                                          3.  augmente la perméabilité au

    e)          nerfs innervant le pancréas               glucose des cellules du tissu   adipeux.

    4.  inhibe la sécrétion d’insuline.

    5.  active la dégradation des protéines du tissu musculaire.

    6.  voit sa concentration plasmatique augmenter après un repas.

     

     

     

    14-    Relever parmi ces affirmations celles qui sont correctes.

    Corriger les affirmations inexactes.

     

    A) Les macrophages :

     

    a)          proviennent des monocytes du sang.

    b)         se trouvent uniquement dans les ganglions lymphatiques et la rate.

    c)          sont munis de récepteurs spécifiques aux déterminants antigéniques.

    d)         interviennent au début et à la fin des réactions immunitaires.

    e)          chacun d’entre eux ne présente les déterminants antigéniques qu’à un seul clone de lymphocytes T.

    ________________________________

     

    B) Les polynucléaires :

     

    a)          ont pour précurseurs (cellules souches) des cellules situées dans la moelle osseuse.

    b)         restent toujours dans l’appareil circulatoire.

    c)          ont exactement les mêmes propriétés que les macrophages.

    d)         ont des récepteurs membranaires pouvant fixer la partie constante des molécules d’anticorps.

    e)          tuent leurs cellules-cibles par contact.

     

    ________________________________

     

    C) Les lymphocytes T "helpers" (= T4) :

     

    a)          ont pour origine des cellules souches situées dans la moelle osseuse.

    b)         acquièrent leurs récepteurs membranaires aux déterminants antigéniques dans la moelle osseuse.

    c)          ont pour récepteurs des anticorps membranaires.

    d)         ne reconnaissent que les antigènes présentés par les protéines du CMH d’autres cellules de l’organisme (macrophages, lymphocytes B).

    e)          jouent un rôle important dans l’immunité humorale.

     

    ________________________________

     

    D) Les lymphocytes B :

     

    a)    achèvent leur maturation dans le thymus.

    b)   circulent dans l’organisme.

    c)    engendrent après stimulation antigénique des plasmocytes, sécréteurs d’anticorps.

    d)   chacun d’entre eux possède des récepteurs aux déterminants antigéniques très variés.

    e)    communiquent, au cours des réactions immunitaires, avec les T "helpers".

     

    ________________________________

     

    E)  Le complexe majeur d’histocompatibilité (CMH) :

     

    a)    désigne un ensemble de gènes codant pour des protéines membranaires.

    b)   Est constitué par un ensemble de gènes soumis à un brasage interchromosomique important au cours de la méiose.

    c)    A comme caractéristique le grand nombre d’allèles de chacun des gènes qui le constituent dans l’espèce.

    d)   Les protéines codées par ces gènes sont des marqueurs moléculaires de l’individu dont le rôle est d’empêcher les greffes.

    e)    Joue un rôle dans les réactions immunitaires.

     

     

    Teguel Alphonse (article)PREPARATION AU CONCOURS D’ENTREE DANS LES 
ECOLES DE MEDECINE

    TEGUEL TEGUEL Alphonse

    teguelalphonse@gmail.com

     



    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique