• 1 commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • COLLEGE PRIVE DE L’ESPERANCE

    BP : 13450

            YAOUNDE

    TEL : 22 20 95 21

    Année Scol. 2010-2011

    Département  de FRANÇAIS

    BACCALAUREAT  BLANC   N°1

     EXAMINATEUR : M. MBALLA

    Epreuve de LANGUE  FRANÇAISE

    Durée :

    Coef :

    Séries : A/C/D

           TEXTE

    Ceux qui n’ont inventé ni la poudre ni la boussole

    ceux qui n’ont jamais su dompter la vapeur ni l’électricité

    ceux qui n’ont exploré ni les mers ni le ciel mais ceux sans qui la terre ne serait pas la terre

     ma négritude n’est pas une taie d’eau morte sur l’œil mort de la terre

    ma négritude n’est ni une tour ni une cathédrale

     elle plonge dans la chair rouge du sol

    elle plonge dans la chair ardente du ciel

    elle troue l’accablement opaque de sa droite patience.

     Eia pour le Kaïlcédrat royal !

    Eia pour ceux qui n’ont jamais rien inventé

    pour ceux qui n’ont jamais rien exploré

    pour ceux qui n’ont jamais rien dompté

     

                       A. Césaire, Cahiers du retour au pays natal, Présence africaine, 1956.

      

          QUESTIONS

     I-       COMMUNICATION

    1)      Ce texte comporte deux principales tonalités dont l’une est attachée à la nature du texte et l’autre au développement de la pensée du locuteur. A partir de ces 2 tonalités relevez les deux types de textes que l’auteur fait valoir de ce passage du texte. Justifiez votre réponse par quelques indices.      (3pts)

    2)      Quel est le principal référent du texte ? Relevez dans la suite du texte ses substituts.    (2pts)

    3)      A partir de ce référent principal, proposez un titre au texte et justifiez-le en quelques mots.  (1pt)

     II-    SEMANTIQUE

    1)      Comment peut-on appeler les paragraphes dans ce texte, combien y’en a –t-il ? Peux-tu donner leurs noms ?             (4pts)

    2)      Eia pour le Kaïlcédrat royal ! Comment appelle-t-on ce groupe de mots et que signifie-t-il dans l’expression de cet auteur ?       (1pt)

     

    III-       MORPHOSYNTAXE

    1)      Quels sont les deux temps de verbes qui alternent dans ce texte ? Relevez-en un pour chaque partie du texte. Dans quelle forme d’énoncé les utilise-t-on habituellement ?    (2pts)

    2)      Donner l’infinitif et le participe présent de chaque verbe relevé.     (2pts)

     

    IV-       RHETORIQUE

    1)      Observer les débuts de phrase du texte, quelle figure de style peut-on en dégager ? Pourquoi l’auteur s’exprime-t-il ainsi ?   (2pts)

    2)      Relevez un mot grammatical à l’intérieur de la 3ème phrase du texte. Quelle figure de style introduit-il ? Que veut signifier l’auteur ici par rapport à l’échelle des valeurs humaines ? (2pts)

    3)      Relevez le ton et la figure de style qui se dégagent ensemble du quatrième paragraphe du texte. Pourquoi l’auteur les utilise-t-il dans ce texte ?    (1pt)



    15 commentaires
  • COLLEGE PRIVE DE L’ESPERANCE

    BP : 13450

            YAOUNDE

    TEL : 22 20 95 21

    Année Scol. 2010-2011

    Département de FRANÇAIS

    SEQUENCE   N°2

     EXAMINATEUR : M. MBALLA

    Epreuve de LANGUE FRANÇAISE

    Durée : 1H

    Coef :

    Classe : Tles

           Texte :

               Dès à présent, construisons la société du troisième millénaire. Unissons nos efforts, afin que soient respectés les droits de l’homme et les libertés fondamentales. Battons-nous pour que le droit à la différence soit reconnu, en vue d’un meilleur épanouissement de l’homme. Assurons aux jeunes une formation qui garantisse leur insertion sociale. Participons à la lutte contre la corruption, de peur que ce fléau ne gangrène tout le corps social.

     

    I- COMMUNICATION

    1)     Le texte a-t-il un titre ? Si oui, lequel ? Sinon, proposez-en un conformément à la

         situation de communication qui s’impose ici.   (1pt)

    2)     Qui voit ? Qui parle ? Par quel indice du texte le percevez-vous ?   (1pt)

    3)     Quel est le type de texte dominant dans ce texte ? Justifiez votre réponse par un ou des indices précis du texte que vous devez relever.   (2pts)

    4)     Peut-on parler d’une situation de communication réussie dans ce texte. Justifiez votre réponse en classant vos éléments de réponse dans un schéma conforme à celui de la communication.  (2pts)

     

    II-  SEMANTIQUE

      Expliquer "société du troisième millénaire" (N.B. conformément au référent textuel).   (1pt)

     III-  MORPHO-SYNTAXE

       Quels sont les temps de verbes utilisés dans ce texte ? Relevez pour chaque temps

       un seul verbe.      (1pt)

     

    IV-  RHETORIQUE

        Par rapport au type de texte dominant ici, quel message l’auteur fait-il passer ? A qui l’adresse-t-il ?    


    1 commentaire
  • COLLEGE DE L’ESPERANCE

    BP :  13450

            YAOUNDE

    TEL : 22 20 95 21

    Année Scol. 2008-2009

    Département de Français

    EXAMEN BLANC N°3

              EXAMINATEUR : M. OMBAKANE

    Epreuve Langue française

    Durée :  2H

    Coef :

    Classe :Tle ACD

     

                TEXTE

     

                Le lendemain matin, de très bonne heure, Ugolin alla faire une visite à ses pièges du vallon. Il y trouva une fort belle perdrix, et décida d’aller l’offrirà Aimée, pour voir la suite des événements.

                     En milieu du champ, enfoncé jusqu’aux genoux dans un trou rond, il maniait un pic de mineur.

                    Près de lui, sa femme et sa fille étaient assises sur un petit volcan de déblais. Auprès d’elles, un « couffin » de sparterie et une bouteille de vin coiffé d’un verre. Il avait commencé le puits.

                    Ugolin s’avança, souriant, et salua la douce Aimée en lui tendant la perdrix rouge, tandis que le mineur sortait de son trou.

                    Ugolin vit qu’il était pieds nus ; des pieds blancs, maigres et veineux ; il

               marchait comme sur des œufs, le gros orteil comiquement dressé.

                    Le regard d’Ugolin ne lui avait pas échappé.

                    « Je m’entraîne, depuis hier, dit-il à marcher pieds nus. Vous devez vous demander pourquoi. Eh bien, c’est d’abord parce que les souliers

               coûtent fort cher. Je veux donc m’habituer à m’en passer, et je fais mes

               premiers pas ici, pour me fabriquer une semelle cornée, plus souple et aussi dure que le meilleur cuir…

               Et d’autre part, comme je veux être l’homme de la nature, ces ridicules étuis me paraissent désormais parfaitement inutiles. Il y a un grand plaisir à marcher les pieds nus, et il me semble que les courants souterrains de notre Mèrela Terrepénètrent mieux mon corps, pour le vivifier et le rajeunir !

    -         Et alors, dit Ugolin, c’est ça le bon endroit ? […]

    -         Je suis d’ailleurs  fort heureux, dit-il, que la baguette ait choisi ce lieu, parce qu’il est au plus bas du vallon, et que si par  hasard je n’y trouve pas d’eau, il me sera facile d’y faire converger les ruisseaux de la pluie. De plus, il est juste au milieu de mes plantations : en installant ma pompe sur la margelle – et peut-être un moulin à vent – je n’aurai qu’à déplacer mes martelières pour assurer mes arrosages, pendant que, dans         une chaise longue, je jouerai de l’harmonica ! »

                     Ugolin calcula qu’ils étaient à cent mètres de la source, et à près de  cinquante mètres sur la gauche.

                      «  Si la baguette a sauté, dit-il, c’est sûrement là qu’il faut creuser ! Ce   qu’il faudrait savoir, c’est la profondeur.

               - Huit mètres cinquante, dit simplement le bossu.

               - Vous l’avez mesurée ?

               - Evidemment !

               - Et comment ?

             - Par la méthode des petits cailloux qu’un assistant dépose l’un après

             l’autre dans la main gauche de l’opérateur… Chaque caillou de la grosseur d’une noisette signifie un mètre, et les cailloux plus petits 0,50m. C’est bien entendu une convention que le sourcier passe avec lui-même. Eh bien ; au huitième caillou, la baguette a tressailli : en ajoutant un petit gravier, elle s’est mise à trembler.

             Un gravier de plus tout s’est arrêté. Donc, 8,50m »

     

                     Marcel Pagnol, Jean de Florette, 1963. Ed. DE Fahois.


    Questions

     

    I- COMMUNICATION       :      5pts

     1- i Quelles informations les mots soulignés donnent-ils sur la situation de communication ?    (0,5x3=1,5pt)

     ii- A partir d’un indice précis, dites quel est le type de focalisation de ce texte. (0,5+0,5=1pt)

    2- Indiquez un sous-entendu contenu dans la phrase « il y a un grand plaisir… et le rajeunir » et dites comment il aide le travailleur à justifier son choix. (1+1,5=2,5pts)

     

    II- MORPHO-SYNTAXE                        5pts

     1- Comparez les extraits : «  « le lendemain… ne lui avait pas échappé » et « je suis d’ailleurs…de l’harmonica ! » : qu’est –ce qui explique l’emploi des phrases longues dans le second passage ?            1pt

    2-i Recensez ls temps verbaux récurrents et précisez leurs valeurs. (1+0,5x3=2,5pts)

       ii Comment leur successivité contribue-t-elle à souligner  l’organisation du texte ?   (1,5pt)

     

    III- SEMANTIQUE                                     5pts

     1-i Remplacez « volcan » (volcan de délais) par le terme approprié.    (1pt)

     ii- Quel effet de sens crée   l’emploi de « volcan » par rapport à ce terme ?      (1pt)

    2- Constituez le champ lexical du travail puis, à partir des mots relevés, caractérisez ce travail.           (2+1 =3pts)

     IV -RHETORIQUE DES TYPES DE TEXTES                                5pts

     1.i- Repérez les différents types de textes présent dans cet énoncé en précisant deux détails caractéristiques de chacun d’eux. (1+1=2pts)

    ii- Quelles sont leurs fonctions respectives ?              (2pts)

    2- Dans le paragraphe « Ugolin vit… comiquement », identifiez le type de progression thématique et justifiez son choix.          (0,5+0,5=1pt)

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique