• votre commentaire
  •  

    MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRES

    *****************

    DELEGATION PROVINCIALE DU CENTRE

    *************

    COMPLEXE PRIVE DE L’ESPERANCE (COPES)

    Discipline – Travail – Succès

    BP 13450-YAOUNDE-Tél.:22 20 95 21

     _____________________________________________________________________________________

    PREPARATION AU CONCOURS D’ENTREE

    DANS LES ECOLES DE MEDECINE

                                         Réalisé par : TEGUEL TEGUEL Alphonse 

                         Q.C.M.

        I   L’APPAREIL RESPIRATOIRE

    Donnez la (ou les) bonne(s) réponse(s).

     

    1. Les structures de la zone de conduction respiratoires sont :

    a)      La trachée

    b)      Le pharynx

    c)       Le larynx

    d)      Les bronches

    e)      Les bronchioles

     

     

     2. La zone respiratoire comprend :

    a)     les bronchioles respiratoires

    b)     les conduits alvéolaires

    c)      les bronches

    d)     les saccules alvéolaires

    e)     les alvéoles pulmonaires

     

     

     3. Toutes les voies respiratoires contiennent :

    a)     une couche de muscles lisses

    b)     du cartilage

    c)      une adventice

    d)     un épithélium de la muqueuse identique

      

    4. Le lobule pulmonaire :

    a)     constitue l’unité fonctionnelle du poumon

    b)     contient une bronche

    c)      est entouré par la plèvre

    d)     contient des alvéoles

     

     6. Le liquide qui évite l’affaissement des alvéoles pulmonaires au cours de la respiration est :

    a)     le mucus

    b)     la plèvre

    c)      le plasma

    d)     le surfactant

    e)     l’hémoglobine

      

    7. La tranchée :

    a)     est formée d’un seul anneau de cartilage ouvert vers l’arrière

    b)     est tapissée par un épithélium respiratoire unistratifié cilié

    c)      contient des cellules épithéliales ciliées

    d)     a sa tunique moyenne qui contient le cartilage hyalin

    e)     possède un anneau de cellules musculaires lisses

      

    8. La paroi d’une bronche est formée :

    a)     d’une tunique muqueuse riche en glandes séromuqueuses

    b)     d’une tunique appelée sous-muqueuse qui contient des îlots de cartilage

    c)      d’une tunique fibromusculaire cartilagineuse

    d)     par des anneaux cartilagineux

    e)     d’une couche circulaire de cellules musculaires lisses

      

    10. Une bronchiole en coupe transversale présente :

    a)     une lumière en forme d’étoile

    b)     une couche musculaire circulaire très développée

    c)      des îlots de cartilage réduits

    d)     des fibres élastiques

    e)     de nombreuses glandes

      

    11. Les pneumocytes :

    a)     de type 2 sécrètent le surfactant

    b)     de type 1 sécrètent le liquide pleural

    c)      de type 2 sont respiratoires

    d)     de type 1 sont cubiques

      

    12. La barrière alvéolo-capillaire comprend :

    a)     la paroi alvéolaire

    b)     la paroi capillaire

    c)      des globules blancs

    d)     des épithéliocytes sécréteurs de surfactant

    e)     des macrophages alvéolaires ou « cellules à poussières »

     

       II   LES PATHOLOGIES DE L’APPAREIL RESPIRATOIRE

    Donnez la (ou les) bonne(s) réponse(s).

     

    1. La broncho-pneumopathie chronique obstructive comprend :

    a)     la pneumonie

    b)     l’emphysème pulmonaire

    c)      l’année du sommeil

    d)     l’asbestose

    e)     la bronchite

      

    2. La spirométrie est une technique :

    a)     d’exploration par voie directe

    b)     d’exploration fonctionnelle

    c)      qui donne une image

    d)     qui nécessite une préparation

    e)     qui donne des mesures des volumes d’air déplacés

     

     3. La spirométrie permet le diagnostic :

    a)     des troubles ventilatoires restrictifs

    b)     de l’insuffisance cardiaque

    c)      des troubles ventilatoires obstructifs

    d)     d’une distension de la paroi pulmonaire

    e)     du cancer des bronches

      

    4. Les techniques d’exploration de l’appareil respiratoire sont :

    a)     la spirométrie d’exploration anatomique

    b)     la scannographie, exploration fonctionnelle

    c)      la radiographie classique, exploration anatomique

    d)     l’anatomopathologie, exploration anatomique

    e)     la fibroscopie, exploration anatomique et histologique

     

    5. Les pneumopathies sont :

    a)     l’asthme

    b)     la bronchite

    c)      l’asbestose

    d)     l’emphysème

    e)     la mucoviscidose

     

     6.  L’emphysème est :

    a)     une BPCO

    b)     une augmentation de la surface d’échange

    c)      due à la destruction du parenchyme pulmonaire par l’élastase libérée par les neutrophiles et les macrophages

    d)     une bronchopathie liée au tabagisme

    e)     une perte de l’élasticité des parois pulmonaires

     

     7.  L’asbestose est :

    a)     une pneumopathie

    b)     une pneumoconiose

    c)      une bronchopathie

    d)     une BPCO

     

     8. L’asthme :

    a)     est une BPCO

    b)     est une vasoconstriction

    c)      peut être diagnostiqué par LAB

    d)     est favorisé par la qualité de l’air

    e)     est traité par des bronchodilatateurs

      

    9. La bronchite :

    a)     est une pneumopathie très fréquence

    b)     est toujours liée à la qualité de l’air

    c)      chronique peut être liée au tabagisme

    d)     aiguë est une BPCO

    e)     peut conduire à une dyspnée

     

    10.  La mucoviscidose :

    a)     est une maladie par infection

    b)     est liée à l’environnement

    c)      est une maladie génétique

    d)     n’est pas héréditaire

    e)     peut être diagnostiquée au stade fœtal

     

       III   LA PHYSIOLOGIE DE L’APPAREIL RESPIRATOIRE

    Donnez la (ou les) bonne(s) réponse(s).

     

    1. Les gaz respiratoires traversent la paroi alvéolo-capillaire par :

    a)     transport actif

    b)     osmose

    c)      diffusion facilitée

    d)     diapédèse

    e)     diffusion

     

    1. Le dioxyde de carbone est transporté essentiellement sous forme :

    a)     d’hydrogénocarbonate

    b)     de carbaminohémoglobine

    c)      d’anhydrase carbonique

    d)     dissoute

    e)     de composés carbaminés

     

    1. Le dioxygène est transporté :

    a)     essentiellement sous forme dissoute dans le plasma

    b)     combiné aux protéines plasmatiques

    c)      sur le fer ferreux de l’hème

    d)     sous forme d’oxyhémoglobine

    e)     sur le fer ferrique de l’hème

     

    1. L’hémoglobine est :

    a)     constituée de quatre molécules de globine identiques deux à deux

    b)     constituée d’atomes de fer ferreux

    c)      constituée d’atomes de fer ferrique

    d)     formé d’un groupement prosthétique

    e)     augmentée en cas d’érythropénie

     

    1. La teneur du sang en oxyhémoglobine augmente :

    a)     en cas d’hypoxie

    b)     si la PO2 augmente

    c)      si la PCO2 augmente

    d)     si la température augmente

    e)     si le pH augmente

     

    1. La dissociation de l’oxyhémoglobine augmente :

    a)     si la PO2 augmente

    b)     si la PCO2 diminue

    c)      si le pH diminue

    d)     si la température augmente

    e)     en cas d’hypercapnie

     

    1. L’affinité de l’hémoglobine pour le dioxygène est d’autant plus grande que :

    a)     la pression partielle en dioxygène augmente

    b)     la pression partielle en dioxyde de carbone augmente

    c)      le pH est plus basique

    d)     le pH diminue

    e)     la température augmente

     

    1. Au niveau des tissus, la dissociation de l’oxyhémoglobine est d’autant

    plus élevée que :

    a)     l’activité cellulaire est intense

    b)     la température est basse

    c)      le pH est élevé

    d)     la PO2 est faible

    e)     la PCO2 est élevée

     

       IV   LA RESPIRATION CELLULAIRE ET L’ATP

    Donnez la (ou les) bonne(s) réponse(s).

     

    1. Les mitochondries :

    a)     stockent l’énergie sous forme d’ATP

    b)     interviennent dans la synthèse des protéines

    c)      interviennent dans la respiration cellulaire aérobie

    d)     sont capables de synthétiser leurs propres protéines

    e)     sont des organites semi-autonomes

     

    1. La matrice mitochondriale contient :

    a)     des ribosomes

    b)     du réticulum

    c)      des enzymes

    d)     de l’ADN

    e)     des ARN

     

    1. La molécule énergétique de la cellule est :

    a)     l’ARN

    b)     l’ADN

    c)      l’AMP

    d)     l’ADP

    e)     l’ATP

     

    1. Le cycle de Krebs :

    a)     a lieu dans le cytoplasme

    b)     a lieu dans le cytoplasme et dans la mitochondrie

    c)      a lieu dans la mitochondrie

    d)     produit la plus grande quantité d’ATP

    e)     est un ensemble de décarboxylations et de déshydratation

     

    1. La molécule d’ATP comprend :

    a)     une molécule d’adénosine

    b)     un pentose

    c)      une molécule d’adénine

    d)     un nucléotide

    e)     trois groupements phosphates

     

    1. L’ATP, molécule énergétique, est :

    a)     la forme de réserve de l’énergie dans la cellule

    b)     la forme d’énergie chimique produite par la cellule

    c)      produite par le catabolisme

    d)     immédiatement utilisable par la cellule

    e)     une molécule issue de la dégradation des aliments dans le tube digestif

     

       V   LE TABAGISME ET SES CONSEQUENCES SUR LA SANTE

    Donnez la (ou les) bonne(s) réponse(s).

     

    1. Le tabagisme est :

    a)     une maladie infectieuse

    b)     une toxicomanie

    c)      héréditaire

    d)     transmissible

     

    1. Le tabagisme actif :

    a)     est une toxicomanie

    b)     s’accompagne d’une dépendance physique

    c)      s’accompagne d’une dépendance psychologique

    d)     s’accompagne d’une augmentation progressive de la tolérance

    e)     est une exposition involontaire à la fumée de tabac

     

    1. Les substances toxiques contenues dans le tabac sont :

    a)     la nicotine

    b)     les goudrons

    c)      le monoxyde de carbone

    d)     des substances irritantes

    e)     le dioxyde de carbone

     

    1. La nicotine :

    a)     est responsable des symptômes de manque

    b)     stimule le système nerveux

    c)      augmente l’athérosclérose et l’artérite

    d)     est responsable des cancers des bronches

    e)     est responsable de l’ischémie myocardique

     

    1. Les substances irritantes sont responsables de :

    a)    La modification de l’épithélium cilié

    b)    L’hypoxémie

    c)     La bronchite chronique

    d)    L’emphysème

     

    1. Les facteurs responsables du risque tabagique sont :

    a)     la durée du tabagisme

    b)     la qualité de tabac consommée chaque jour

    c)      la façon d’absorber la fumée

    d)     l’environnement

    e)     la vulnérabilité génétique

     

    1. Pour l’appareil cardiovasculaire, le tabagisme est responsable :

    a)     d’artérite

    b)     d’accidents vasculaires cérébraux

    c)      de la claudication intermittente

    d)     d’infarctus du myocarde

    e)     de l’ostéoporose

     

    1. La prévention du tabagisme se fait par :

    a)     l’information par des campagnes de prévention

    b)     l’interdiction de la consommation de tabac dans les lieux publics

    c)      l’augmentation régulière du prix du tabac

    d)     l’utilisation de substituts nicotiniques

     

       VI   LE CŒUR ET LA PHYSIOLOGIE CARDIAQUE

    Donnez la (ou les) bonne(s) réponse(s).

     

    1. Le sang quitte le ventricule droit par :

    a)     la crosse aortique

    b)     l’artère pulmonaire

    c)      l’artère coronaire

    d)     l’artère hépatique

    e)     l’artère mésentérique

     

    1. Le myocarde :

    a)     est synonyme de muscle cardiaque

    b)     est plus épais dans l’hémicœur  droit que dans l’hémicœur  gauche

    c)      est entouré d’une séreuse : l’endocarde

    d)     est formé de cellules fusiformes

    e)     subit une nécrose partielle lors des crises d’angine de poitrine

     

    1. Les valses sigmoïdes :

    a)     empêchent le reflux du sang d’un ventricule vers une oreillette

    b)     empêchent le reflux du sang d’une artère vers le ventricule

    c)      ont une morphologie identique dans les hémicœurs droit et gauche

    d)     ont des valves fixées à des piliers musculaires par des cordages tendineux

    e)     sont constituées de trois valves membraneuses en nid de pigeon

     

    1. Un défaut d’étanchéité d’une valve cardiaque (ou valvulopathie) :

    a)     peut-être suspecté par la perception d’un souffle cardiaque lors d’une auscultation

    b)     est toujours congénital

    c)      peut résulter d’une pathologie inflammatoire ou dégénérative et peut apparaître au cours de la vie

    d)     entraîne toujours une gravissime insuffisance cardiaque

    e)     peut être corrigé par une reconstitution chirurgicale de la valve défaillante ou par la mise en place d’une prothèse (valvuloplastie)

     

    1. Le tissu nodal :

    a)     est formé de cellules nerveuses

    b)     est formé de myocytes cardiaques en Y

    c)      est un tissu qui possède encore quelques caractéristiques embryonnaires

    d)     est formé de cellules autorythmiques

    e)     est responsable de l’automatisme cardiaque

     

    1. Dans le phonocardiogramme, le bruit appelé « ta » correspond :

    a)     à l’ouverture des valves sigmoïdes

    b)     à la fermeture des valves auriculo-ventriculaires

    c)      à la fermeture des valves sigmoïdes

    d)     à la fermeture des valves auriculo-ventriculaires

    e)     au passage du sang des veines vers les artères

     

    1. Le nœud sinusal :

    a)     est localisé à la base de la paroi inter-auriculaire

    b)     est formé de cellules qui ne se dépolarisent qu’après avoir été stimulées

         par les nerfs cardiaques

    c)      possède une activité autorythmique de 70 à 80 excitations par minute

    d)     impose son rythme à l’ensemble du tissu nodal dans les conditions normales

    e)     est un tissu vital dont le dysfonctionnement provoque à long terme un arrêt cardiaque

     

    1. On appelle systole :

    a)     la dépolarisation des fibres musculaires cardiaques

    b)     la repolarisation des fibres musculaires cardiaques

    c)      la contraction des fibres musculaires cardiaques

    d)     la décontraction des fibres musculaires cardiaques

    e)     la dépolarisation du nœud sinusal

     

       VII   LA REGULATION DU FONCTIONNEMENT CARDIAQUE

    Donnez la (ou les) bonne(s) réponse(s).

     

    1. Le système cardiaque sympathique comprend :

    a)     le centre bulbaire cardiomodérateur

    b)     le centre bulbaire cardioaccélérateur

    c)      le ganglion étoilé

    d)     un centre médullaire

    e)     le corpus carotidien

     

    1. Le système cardiaque parasympathique comprend :

    a)     un centre médullaire

    b)     le centre bulbaire cardiomodérateur

    c)      le centre bulbaire cardioaccélérateur

    d)     la chaîne ganglionnaire

    e)     le nœud sinusal

     

    1. L’adrénaline est :

    a)     un neurotransmetteur

    b)     cardioaccélératrice

    c)      cardiomodératrice

    d)     parasympathicomimétique

    e)     sympathicomimétique

     

    1. L’acétylcholine :

    a)     est libérée par les fibres du nerf vague

    b)     est libérée par les fibres du nerf cardiaque

    c)      est un polypeptide

    d)     a une action antagoniste de celle de l’adrénaline

    e)     est une substance cardioaccélératrice

     

    1. Les nerfs sensitifs du cœur :

    a)     véhiculent des influx centripètes

    b)     sont des nerfs sinoaortiques

    c)      sont des nerfs vagues

    d)     sont des nerfs cardiaques

    e)     ont une action cardioaccélératrice

     

    1. Les nerfs moteurs du cœur :

    a)     sont toujours cardiomodérateurs

    b)     sont toujours cardioaccélérateurs

    c)      sont cardiomodérateurs, soit cardioaccélérateurs

    d)     véhiculent des influx efférents

    e)     véhiculent des influx afférents

     

    1. Une hémorragie :

    a)     augmente la pression artérielle

    b)     est une perte de sang

    c)      fait varier la composition chimique du sang

    d)     est perçue au niveau des barorécepteurs

    e)     entraîne une tachycardie compensatrice

     

    1. Le basculement brutal de la tête vers le bas entraîne :

    a)     une hypertension perçue au niveau des barorécepteurs

    b)     une hypotension perçue au niveau des barorécepteurs

    c)      une tachycardie compensatrice

    d)     une bradycardie compensatrice

    e)     la sécrétion d’acétylcholine

     

       VIII   LA CIRCULATION DANS LES VAISSEAUX SANGUINS

    Donnez la (ou les) bonne(s) réponse(s).

     

    1. L’intima :

    a)     est un épithélium pluristratifié

    b)     borde la lumière du vaisseau sanguin

    c)      est irriguée par le vasa vasorum

    d)     forme des replis donnant naissance aux valvules dans certaines veines

    e)     contient des fibres musculaires lisses

     

    1. La média :

    a)     est plus épaisse dans les veines que dans les artères

    b)     est plus épaisse dans les artères que dans les veines

    c)      est un tissu conjonctif constitué essentiellement de collagène

    d)     est la tunique externe de la paroi d’un vaisseau

    e)     est irriguée

     

    1. Les artères musculaires :

    a)     ont une vasomotricité dépendant du système volontaire

    b)     sont issues directement du cœur

    c)      sont des artères de petit et moyen calibres

    d)     ont une média riche en cellules musculaires striées

    e)     ont leur lumière bordée par un endothélium

     

    1. La vasoconstriction :

    a)     concerne l’ensemble des vaisseaux sanguins

    b)     permet de répartir et de distribuer le sang dans les différentes

         parties du corps en fonction des besoins

    c)      conditionne la pression artérielle

    d)     est commandée par le système nerveux sympathique

    e)     est commandée par le système nerveux parasympathique

     

    1. La pression artérielle :

    a)    est d’environ 13-8 chez l’adulte

    b)    s’exprime par deux chiffres dont le premier correspond à la pression diastolique

    c)     peut-être enregistrée en ambulatoire pendant 24h (enregistrement holter)

    d)    peut chuter quand on passe brutalement de la position allongée à la position verticale

    e)    augmente légèrement avec l’âge

     

    1. La circulation dans les capillaires :

    a)     est liée à la présence de fibres élastiques

    b)     permet un apport rapide d’O2 aux cellules grâce à leur fin diamètre

    c)      est appelée macrocirculation

    d)     représente une très grande surface d’échange

    e)     sert de réservoir de sang

     

    1. La circulation dans les artères élastiques :

    a)     est continue

    b)     est stimulée par le système sympathique

    c)      est à pression constante

    d)     est à pression différentielle élevée

    e)     permet de percevoir les bruits du cœur

     

    1. La circulation dans les veines :

    a)     est à haute pression

    b)     est à pression différentielle faible

    c)      véhicule toujours du sang non hématosé

    d)     est une circulation rapide

    e)     offre une résistance à l’écoulement faible

     

       IX   L’ATHEROSCLEROSE ET LES INSUFFISANCES CORONAIRES

    Donnez la (ou les) bonne(s) réponse(s).

     

    1. Les risques constitutionnels de l’athérosclérose sont :

    a)     l’âge

    b)     le sexe

    c)      la génétique

    d)     le comportement

     

    1. L’athérosclérose est une maladie :

    a)     de la média des artères

    b)     diffuse

    c)      due à la disparition des cellules musculaires lisses de la média

    d)     due la sclérose de la paroi artérielle

     

    1. Les complications de l’athérome sont :

    a)     la réduction du flux sanguin

    b)     le développement d’une thrombose

    c)      la formation d’un anévrisme

    d)     l’hypercholestérolémie

     

    1. Les caractéristiques de l’IDM sont :

    a)     une ischémie temporaire

    b)     un arrêt suite à un traitement à la trinitrine

    c)      une anoxie des cardiomyocytes

    d)     une nécrose tissulaire

    e)     des douleurs rétrosternales prolongées

     

    1. Les caractéristiques de l’angor sont :

    a)     des douleurs au repos

    b)     une ischémie temporaire

    c)      des vomissements

    d)     une durée brève

    e)     une insensibilité à la trinitrine

     

    1. La scintigraphie :

    a)     est un examen d’imagerie diagnostique

    b)     utilise un isotope fixant les cellules nécrosées

    c)      détermine la morphologie de l’organe

    d)     évalue les capacités fonctionnelles de l’organe

    e)     utilise l’isotope de thallium qui permet d’observer n’importe que organe

     

    1. Le diagnostic de l’IDM se fait par :

    a)     le dosage d’enzymes cardiaques

    b)     l’ECG

    c)      le doppler

    d)     la scintigraphie

     

    1. Le traitement de l’athérosclérose :

    a)     est uniquement médical

    b)     est basé sur les médicaments hypoglycémiants

    c)      peut être un rétablissement de la vascularisation

    d)     peut être la mise en place d’une endoprothèse

     

     

       X   LES CHROMOSOMES ET LE CARYOTYPE

    Donnez la (ou les) bonne(s) réponse(s).

     

    1. Le caryotype :

    a)     est obtenu à partir de n’importe quelle cellule de l’organisme

    b)     est obtenu à partir de cellules bloquées en fin de mitose

    c)      d’un homme sain est 46,XY

    d)     permet de déceler les aberrations chromosomiques numériques

    e)     permet de déceler le syndrome de Down

     

    1. Le nucléofilament :

    a)     se condense en mitose pour donner une chromatide

    b)     a un aspect en collier de perles

    c)      a un aspect constant dans le chromosome

    d)     contient des protéines

    e)     contient une molécule d’ADN

     

    1. L’ADN est :

    a)     monocaténaire

    b)     bicaténaire

    c)      un constituant du chromosome

    d)     un polymère de nucléotides

    e)     localisé dans le noyau et dans le cytoplasme

     

    1. Un gène eucaryote :

    a)     est une séquence d’ADN codant une protéine

    b)     est constitué d’un nombre variable d’introns et d’exons

    c)      contient des introns non codants qui séparent des exons codant la protéine

    d)     n’a pas toujours d’introns

     

    1. Les télomères :

    a)     protègent les extrémités des chromosomes

    b)     possèdent des séquences nucléotidiques uniques

    c)      sont des séquences nucléotidiques répétitives

    d)     sont dégradés par l’enzyme télomérase

    e)     sont partiellement délétés au cours de la division cellulaire

     

    1. Le chromosome :

    a)     a une composition qui varie pendant le cycle cellulaire chez les eucaryotes

    b)     possède des séquences particulières à ses extrémités

    c)      peut être identifié à l’état mitotique après coloration

    d)     possède un centromère qui a une position variable sur un chromosome spécifique

     

    1. Les aberrations chromosomiques :

    a)     sont uniquement autosomiques

    b)     sont uniquement gonosomiques

    c)      sont la conséquence d’un dysfonctionnement de la méiose

    d)     conduisent toujours à des arriérations mentales

    e)     sont plus fréquentes chez le garçon que chez la fille

     

    1. Le centromère :

    a)     a une position fixe sur un chromosome spécifique

    b)     contient une zone de protéines

    c)      est constitué de séquences qui seront transcrites

    d)     est toujours situé au centre du chromosome

    e)     est essentiel à la ségrégation au moment de la division

     

       XI   L’HEREDITE HUMAINE

    Donnez la (ou les) bonne(s) réponse(s).

     

    1. Les pathologies récessives liées au sexe :

    a)     se transmettent aussi bien aux filles qu’aux garçons

    b)     apparaissent chez les filles hétérozygotes

    c)      apparaissent uniquement chez les garçons

    d)     apparaissent chez les garçons dont le père est atteint

    e)     apparaissent chez la fille dont la mère est atteinte

     

    1. La mucoviscidose :

    a)     est la plus fréquente des maladies génétiques

    b)     se transmet selon le mode dominant

    c)      se transmet selon le mode récessif

    d)     est une maladie autosomale

    e)     est une maladie gonosomale

     

    1. Le daltonisme :

    a)     n’atteint jamais les femmes

    b)     est une anomalie de la vision des couleurs

    c)      est aussi fréquent chez l’homme que chez la femme

    d)     est autosomal récessif

     

    1. Les maladies autosomales :

    a)     sont aussi fréquentes chez les garçons que chez les filles

    b)     apparaissent toujours chez les sujets hétérozygotes

    c)      apparaissent chez les sujets homozygotes

    d)     apparaissent toujours à toutes les générations

    e)     peuvent être masquées chez les hétérozygotes

     

    1. Les pathologies qui se transmettent selon le mode dominant sont :

    a)     le rachitisme vitamino-résistant

    b)     l’hypothyroïdie

    c)      la chorée de Huntington

    d)     la polydactylie

    e)     la phénylcétonurie

     

    1. Quelles sont parmi les tares suivantes celles liées au sexe ?

    a)     Le daltonisme

    b)     La phénylcétonurie

    c)      L’hypertrichose des oreilles

    d)     L’hémophilie

    e)     Le diabète

     

    1. Un couple de groupe sanguin A x B :

    a)     peut avoir un enfant A

    b)     peut avoir un enfant B

    c)      ne peut pas avoir d’enfant O

    d)     ne peut pas voir d’enfant AB

     

    1. Dans la descendance d’un garçon hémophile :

    a)     toutes les filles sont saines

    b)     toutes les filles sont malades

    c)     toutes les filles sont vectrices

    d)     50% des garçons sont malades

    e)     50% des filles sont malades

     

       XII   LA GENETIQUE MOLECULAIRE

    Donnez la (ou les) bonne(s) réponse(s).

     

    1. L’information génétique d’une cellule :

    a)     est localisée dans le noyau de la cellule

    b)     peut être dans le cytoplasme de la cellule

    c)      a comme support moléculaire les molécules d’ADN

    d)     est représentée par la séquence des nucléotides de l’ADN

    e)     est représentée par la séquence des nucléotides de l’ARN

     

    1. L’ARN :

    a)     est la plus longue des molécules

    b)     peut se rencontrer dans le noyau de la cellule

    c)      est formé de desoxyribonucléotides

    d)     constitue partiellement les ribosomes

    e)     est le support de l’information génétique

     

    1. Le code génétique est :

    a)     dégénéré

    b)     spécifique

    c)      universel

    d)     discontinu

     

    1. Un codon est :

    a)     un triplet de l’ADN

    b)     un triplet de l’ARNr

    c)      un triplet de l’ARNt

    d)     un triplet de l’ARNm

    e)     formé de trois nucléosides

     

    1. Un anti-codon est :

    a)     un triplet de désoxyribonucléotides

    b)     un triplet de ribonucléotides

    c)      un code pour un acide aminé spécifique

    d)     complémentaire d’un triplet de base de l’ADN

    e)     complémentaire d’un triplet de base de l’acide ribonucléique messager

     

    1. La transcription :

    a)     a lieu dans le noyau

    b)     a lieu dans le cytoplasme

    c)      s’effectue grâce aux ribosomes

    d)     est une copie conforme de l’ADN

    e)     permet la synthèse de l’ARNt

     

    1. La traduction :

    a)     nécessite de l’énergie

    b)     est une synthèse d’acides aminés

    c)      s’effectue à l’aide d’un code génétique universel

    d)     est localisée dans le cytoplasme

    e)     correspond au décryptage de l’ARNr

     

    1. Les mutations :

    a)     sont toujours nuisibles

    b)     peuvent être muettes

    c)      peuvent être une délétion

    d)     peuvent être une insertion d’un nucléotide

    e)     sont toujours la conséquence d’une radiation

     

       XIII  LE CYCLE CELLULAIRE

    Donnez la (ou les) bonne(s) réponse(s).

     

    1. La mitose :

    a)     permet de dupliquer le matériel génétique de la cellule

    b)     a une durée relativement constante

    c)      se produit avec une fréquence régulière chez toutes les cellules

    d)     est une reproduction semi-conservative

    e)     permet une égale répartition de l’information génétique dans les deux cellules filles

     

    1. Lors de l’interphase :

    a)     la cellule est au repos

    b)     le stock d’ADN de la cellule double

    c)      les chromosomes sont indistincts

    d)     il n’y a pas de synthèse cellulaire

    e)     le noyau est quiescent

     

    1. En métaphase, une cellule humaine renferme :

    a)     23 nucléofilaments

    b)     46 nucléofilaments

    c)      92 nucléofilaments

    d)     Des chromosomes très condensés

    e)     Des chromosomes en début de condensation

     

    1. La duplication de l’ADN :

    a)     aboutit à deux molécules identiques

    b)     se produit au cours de la mitose

    c)      nécessite de l’énergie

    d)     est conservatrice

    e)     se réalise grâce à la complémentarité des bases azotées

     

    1. Le point de restriction :

    a)     est situé entre la phase G1 et la phase S

    b)     contrôle le passage de G1 à la phase S

    c)      s’oppose au passage de G1 en S en l’absence de facteurs de croissance, la cellule restant alors en G1 ou passant par G0

    d)     inhibe l’apoptose

     

    1. La différence cellulaire :

    a)     conduit à une prolifération continue des cellules

    b)     se fait à partir d’une cellule différenciée

    c)      se fait à partir d’une cellule souche

    d)     conduit à des cellules identiques

    e)     conduit à des cellules spécialisées

     

    1. L’apoptose :

    a)     affecte toutes les cellules

    b)     est un phénomène réversible

    c)      est caractérisée par une altération du noyau et du cytoplasme

    d)     comprend une inflammation locale

    e)     conduit au cancer

     

       XIV   PROCESSUS TUMORAL ET CANCER

    Donnez la (ou les) bonne(s) réponse(s).

     

    1. Les caractéristiques d’une tumeur bénigne sont :

    a)     un aspect régulier

    b)     des cellules différenciées

    c)      des mitoses fréquentes

    d)     non invasive

    e)     richement vascularisée

     

    1. Les caractéristiques d’une tumeur maligne sont :

    a)     des mitoses très fréquentes

    b)     une infiltration

    c)      une inhibition de contact

    d)     une faible vascularisation

    e)     des métastases

     

    1. Les facteurs de la cancérogenèse sont :

    a)     l’activation d’un proto-oncogène

    b)     l’inactivation d’un oncogène

    c)      l’activation d’un gène suppresseur de tumeur

    d)     l’activation des gènes de la télomérase

     

    1. Les étapes de la cancérogenèse comprennent :

    a)     des mutations

    b)     des différenciations

    c)      des proliférations

    d)     l’apoptose

    e)     une autonomie de croissance

     

    1. Les carcinogènes endogènes peuvent être :

    a)     génétiques

    b)     endocriniens

    c)      nutritionnels

    d)     des radiations

    e)     immunitaires

     

    1. Le diagnostic du cancer se fait par :

    a)     les marqueurs tumoraux

    b)     l’anatomopathologie

    c)      la biopsie

    d)     le frottis

     

    1. Les traitements contre le cancer sont :

    a)     la chirurgie

    b)     la radiothérapie

    c)      la scintigraphie

    d)     la chimiothérapie

    e)     l’immunothérapie

     

    1. La chimiothérapie utilise des substances qui :

    a)     augmentent la différenciation cellulaire

    b)     arrêtent les divisions cellulaires

    c)      détruisent les cellules cancéreuses

    d)     altèrent l’ADN

     

       XV   LES APPAREILS REPRODUCTEURS

    Donnez la (ou les) bonne(s) réponse(s).

     

    1. L’appareil génital masculin est formé :

    a)     de deux glandes bulbo-urétrales

    b)     d’un corps spongieux qui entoure l’urètre

    c)      d’un gland constitué de deux tissus érectiles

    d)     de deux vésicules séminales qui sécrètent un liquide

         fluide et basique contenant de la spermine

    e)     d’une prostate qui sécrète un liquide visqueux

     

    1. Les organes génitaux annexes de l’homme sont :

    a)     les gonades

    b)     les gamètes

    c)      les vésicules séminales

    d)     le sperme

    e)     l’épididyme

     

    1. Les voies génitales de l’homme comprennent :

    a)     l’épididyme

    b)     le pénis

    c)      l’urètre

    d)     l’uretère

    e)     le conduit déférent

     

    1. Le scrotum :

    a)     est un sac de peau intra-abdominal

    b)     maintient une température variable

    c)      maintient la température nécessaire à la production de spermatozoïdes viables

    d)     est adhérent aux testicules

    e)     constitue les cloisons à l’intérieur du testicule

     

    1. Le sperme est formé :

    a)     des sécrétions des glandes de Bartholin

    b)     du liquide séminal alcalin

    c)      des sécrétions des glandes de Tyson

    d)     des sécrétions acides des glandes de Cowper

    e)     du liquide prostatique riche en enzymes

     

    1. Les gonades mâles :

    a)     sécrètent des androgènes

    b)     produisent des gamètes mobiles dans les tubes séminifères

    c)      sont des glandes amphicrines

    d)     assurent la survie des spermatozoïdes

     

    1. L’utérus est formé :

    a)     du myomètre

    b)     de la média

    c)      de l’adventice

    d)     de l’endomètre

    e)     de la muqueuse

     

    1. Les voies génitales de la femme sont :

    a)     les trompes utérines

    b)     l’utérus

    c)      le vagin

    d)     la vulve

    e)     les cils vibratiles

     

       XVI     LA GAMETOGENESE

    Donnez la (ou les) bonne(s) réponse(s).

     

    1. La méiose est :

    a)     une suite de deux mitoses

    b)     formée d’une division réductionnelle et d’une mitose

    c)      formée d’une division équationnelle et d’une mitose

    d)     une suite de deux divisions, réductionnelle puis équationnelle

    e)     une suite de deux divisions, équationnelle puis réductionnelle

     

    1. En prophase I :

    a)     les chromosomes homologues se dupliquent

    b)     les chromosomes homologues se spiralisent

    c)      les chromosomes homologues s’apparient

    d)     les chromosomes sont formés d’une seule chromatide

    e)     les chromatides des chromosomes homologues peuvent former des chiasmas

    1. En métaphase I :

    a)     les chromosomes sont brassés de façon aléatoire

    b)     les chromosomes homologues sont à l’équateur de la cellule

    c)      les chromosomes homologues sont de part et d’autre de la ligne équatoriale

    d)     chaque chromatide d’un chromosome migre au pôle de la cellule

    e)     s’effectue le brassage interchromosomique

     

    1. La spermatogenèse :

    a)     est indépendante dela FSH

    b)     comprend une méiose et une spermiogenèse

    c)      commence à la puberté

    d)     aboutit à la formation d’un spermatozoïde

    e)     comprend la formation des cellules de Sertoli

     

    1. Chez l’homme, la méiose diffère de la mitose par :

    a)     le noyau original qui est haploïde

    b)     le noyau de chaque cellule fille qui est haploïde

    c)      la division nucléaire unique

    d)     la formation de deux cellules filles

    e)     la reproduction conforme du matériel génétique

     

    1. L’ovogenèse :

    a)     s’effectue en cinq stades de façon discontinue

    b)     commence à la puberté

    c)      produit un seul ovule fonctionnel

    d)     produit toujours trois globules polaires non fonctionnels

    e)     s’achève à chaque cycle

     

    1. L’ovule et le spermatozoïde ont ceci de semblable :

    a)     les deux sont produits dans les mêmes quantités chaque mois

    b)     ils possèdent le même degré de mobilité

    c)      ils ont environ la même taille

    d)     ils possèdent le même nombre de chromosomes

    e)     ils ont la même durée de vie

     

    1. Chaque mois :

    a)     un seul follicule primaire est stimulé

    b)     un seul follicule sécrète des œstrogènes

    c)      un seul follicule mur éjecte son ovocyte hors de l’ovaire

    d)     les deux ovaires sont stimulés simultanément

    e)     un gamète est fécondé

     

         XVII     L’ACTIVITE DES GONADES ET LA REGULATION

    Donnez la (ou les) bonne(s) réponse(s).

     

    1. La testostérone :

    a)     est une hormone protéique

    b)     est une hormone stéroïde

    c)      est une hormone androgène

    d)     est une gonadostimuline

    e)     est synthétisée par les tubes séminifères

     

    1. La LH :

    a)    est une hormone polypeptidique

    b)    est une hormone stéroïde

    c)     est stimulée de façon pulsatile

    d)    est une gonadostimuline

     

    1. La FSH :

    a)     est sécrétée uniquement chez la femme

    b)     déclenche l’ovulation chez la femme

    c)      stimule la spermatogenèse et la fonction des cellules de Sertoli chez l’homme

    d)     exerce un rétrocontrôle hypothalamique

     

    1. Chez l’homme,la GnRH :

    a)     stimule directement la sécrétion de testostérone

    b)     est inhibée par l’inhibine

    c)      subit un rétrocontrôle négatif quand le taux de testostérone

         est supérieur à une valeur seuil

    d)     est une neurohormone

    e)     stimule la libération de LH et de FSH

     

    1. Les œstrogènes :

    a)     entraînent la prolifération de l’endomètre et de l’épithélium vaginal

    b)     ont une sécrétion stimulée parla FSH

    c)      ne sont produits qu’en phase folliculaire

    d)     sont sécrétées par la thèque interne du follicule

     

    1. La progestérone :

    a)     est sécrétée par le corps jaune

    b)     est responsable du silence utérin

    c)      fait diminuer l’épaisseur de l’endomètre

    d)     exerce à forte concentration un rétrocontrôle négatif sur le CHH

    e)     est sécrétée pendant toute la durée du cycle

     

    1. L’ovulation est déclenchée :

    a)     quand le rétrocontrôle hypophysaire devient négatif

    b)     suite à un rétrocontrôle positif sur le complexe hypothalamo-hypophysaire

    c)      par l’hypersécrétion d’œstrogènes en fin de phase folliculaire

    d)     par le pic de LH

    e)     par le pic de FSH

     

    1. Un taux d’œstrogènes élevé :

    a)     lève l’inhibition de l’hypophyse

    b)     augmente la fréquence des pulses de GnRH

    c)      exerce un rétrocontrôle négatif du le CHH

    d)     provoque un pic de LH

    e)     exerce un rétrocontrôle positif sur le CHH

     

     

       XVIII     LA STERILITE ET LA MAÎTRISE DE LA PROCREATION

    Donnez la (ou les) bonne(s) réponse(s).

     

    1. La stérilité :

    a)     peut être d’origine primaire uniquement chez la femme

    b)     concerne les anomalies de structure des gamètes

    c)      est plus fréquente chez l’homme

    d)     est plus fréquente chez la femme

    e)     est inexpliquée chez 10 à 20 % des couples

     

    1. La contraception comprend entre autres :

    a)     les méthodes naturelles (retrait, température, …)

    b)     la stérilisation

    c)      l’IVG

    d)     la pilule du lendemain

    e)     les méthodes hormonales

     

    1. La pilule :

    a)     est la méthode contraceptive la plus sûre

    b)     est la méthode contraceptive la plus utilisée par le femmes françaises

    c)      minidosée peut être donnée à toutes les femmes sans examen médical

    d)     combinée est prise tous les jours du cycle

    e)     du lendemain est utilisée tous les mois chez certaines femmes

     

    1. Les pilules combinées minidosées :

    a)     ne bloquent pas l’ovulation

    b)     doivent être prises en continu

    c)      présentent des dosages différents d’éthynylœstradiol dans la même plaquette

    d)     sont des pilules œstroprogestatives

    e)     sont plus efficaces que les pilules progestatives

     

    1. La contragestion :

    a)     est synonyme d’IVG

    b)     est synonyme de contraception

    c)      est toujours hormonale

    d)     élimine un embryon à un stade de développement précoce

    e)     peut être assurée par la prise de RU489

     

    1. Les AMP :

    a)     traitent toutes les hypofertilités

    b)     traitent certaines stérilités masculines

    c)      traitent certaines stérilités féminines

    d)     ont toujours lieu en milieu hospitalier

    e)     ne nécessitent pas d’examen médical préalable

     

    1. L’insémination artificielle :

    a)     s’adresse aux femmes célibataires qui veulent un enfant

    b)     a pour but de sélectionner les chromosomes contenus dans le spermatozoïde

    c)      permet de choisir le sexe de l’embryon

    d)     est une technique qui traite uniquement les stérilités masculines

    e)     est utilisée si les résultats du spermogramme montrent un sperme inexploitable

     

    1. La FIV :

    a)     concerne les femmes dont les trompes sont bouchées

    b)     est une solution aux stérilités immunologiques

    c)      est utilisée uniquement en cas de stérilité primaire

    d)     est une alternative à l’oligospermie

    e)     donne des embryons surnuméraires qui peuvent être utilisés pour la recherche médicale

     

     

       XIX    LA FECONDATION ET LA GESTATION

    Donnez la (ou les) bonne(s) réponse(s).

     

    1. La fécondation comprend :

    a)     la réaction acrosomiale

    b)     la réaction corticale

    c)      la formation des pronucléi

    d)     l’achèvement de la méiose avec expulsion du 1er globule polaire

    e)     la caryogamie

     

    1. Les évènements nécessaires à l’activation des spermatozoïdes sont :

    a)     l’acidité du vagin

    b)     la perte du cholestérol de la membrane du spermatozoïde

    c)      la perte du flagelle

    d)     l’augmentation de la fragilité de la membrane du spermatozoïde

    e)     la traversée de la glaire cervicale

     

    1. La réaction acrosomiale :

    a)     correspond à la capacitation des spermatozoïdes

    b)     implique la libération d’enzymes

    c)      s’effectue dans les voies uro-génitales mâles

    d)     permet la dégradation de la corona radiata

    e)     permet la monospermie

     

    1. La segmentation :

    a)     est une suite de divisions méiotiques

    b)     est une suite de divisions mitotiques

    c)      débute aussitôt après l’ovulation

    d)     s’effectue dans la trompe et dans la cavité utérine

    e)     s’effectue uniquement dans la trompe

     

    1. La gestation :

    a)     est synonyme de grossesse

    b)     inclus la période de fécondation

    c)      comprend la période fœtale suivie de la période embryonnaire

    d)     débute par la période fœtale

    e)     comprend la période embryonnaire et la période fœtale

     

    1. Le placenta :

    a)     est l’organe de la respiration du fœtus

    b)     se comporte comme un rein en assurant l’excrétion des déchets

    c)      se comporte comme un appareil digestif

    d)     est un filtre sélectif qui ne laisse passer que ce qui est nécessaire

     

    1. A propos des examens sanguins de la mère :

    a)     la NFS permet d’observer le système immunitaire

    b)     ils permettent de détecter la présence d’antigènes responsables de pathologies

    c)      ils permettent de déterminer les anomalies fœtales

    d)     ils mettent en évidence une incompatibilité fœto-maternelle dans

         le cas où la mère est Rh+

    e)     ils mettent en évidence une incompatibilité fœto-maternelle dans

         le cas où la mère est Rh

     

    1.  L’échographie

    a)     permet d’observer la croissance fœtale

    b)     ne se pratique qu’en cas de douleur abdominale

    c)      permet d’observer toutes les malformations génétiques

    d)     permet d’observer la plupart des malformations morphologiques

    e)     permet de guider dans les cas de prélèvement de tissus fœtaux

     

     

       XX    L’ORGANISATION DU SYST7ME IMMUNITAIRE

    Donnez la (ou les) bonne(s) réponse(s).

     

    1. Le soi :

    a)     constitue la cible du système immunitaire

    b)     caractérise les antigènes

    c)      constitue la cible dans certaines maladies auto-immunes

    d)     est constitué d’anticorps

    e)     caractérise le CMH

     

    1. Le non soi :

    a)     caractérise les antigènes

    b)     peut être exogène et pathogène

    c)      peut être exogène et non pathogène

    d)     est lié aux immunodéficiences

    e)     peut être endogène

     

    1. Les antigènes qui déclenchent une réponse immunitaire sont :

    a)     iso-antigène

    b)     auto-antigène

    c)      allo-antigène

    d)     les marqueurs mineurs de l’organisme

    e)     allergène

     

    1. Les caractéristiques des antigènes sont :

    a)     toujours pathogènes

    b)     immunogènes

    c)      de grosses masses molaires

    d)     uniquement de structures protéiques

    e)     anaphylactiques

     

    1. L’immunité naturelle :

    a)     protège contre certains antigènes pathogènes

    b)     est acquise

    c)      est transféré par un sérum

    d)     est liée à la vaccination

    e)     est innée

     

    1. Les organes lymphoïdes primaires sont :

    a)     la moelle épinière

    b)     le foie

    c)      la rate

    d)     le thymus

    e)     la moelle osseuse

     

    1. Les cellules lymphoïdes sont :

    a)     les mastocytes

    b)     les macrophages

    c)      les lymphocytes

    d)     les phagocytes

    e)     les granulocytes

     

    1. Les phagocytes sont des :

    a)     granulocytes neutrophiles

    b)     macrophages

    c)      monocytes

    d)     CPA

    e)     LTc

     

     

       XXI    L’IMMUNITE NON SPECIFIQUE

    Donnez la (ou les) bonne(s) réponse(s).

     

    1. Les agents suivants interviennent dans la défense immunitaire cutanée :

    a)     les poils

    b)     le sébum

    c)      la salive

    d)     la sueur

    e)     la couche cornée

     

    1. Les agents suivants interviennent dans la défense immunitaire muqueuse :

    a)     les larmes

    b)     le suc gastrique

    c)      le suc pancréatique

    d)     le bacille de Döderlein

    e)     le bacille de Koch

     

    1. L’histamine :

    a)     est libérée par tous les leucocytes

    b)     est vasoconstrictrice

    c)      est vasodilatatrice

    d)     entraîne un œdème

    e)     est responsable à forte dose de la réaction allergique

     

    1. Les cellules immunitaires sanguines non spécifiques sont :

    a)     les lymphocytes

    b)     les neutrophiles

    c)      tous les granulocytes

    d)     les mastocytes

    e)     les macrophages

     

    1. Les étapes de la phagocytose sont :

    a)     la vasodilatation

    b)     la margination

    c)      la diapédèse

    d)     l’adhésion

    e)     la digestion

     

    1. Les « humeurs » d’un organisme sont :

    a)     le plasma

    b)     le sérum

    c)      l’urine

    d)     la lymphe interstitielle

    e)     le cytosol

     

    1. Les phases de la réaction inflammatoire sont :

    a)     la vasodilatation de la microcirculation tissulaire

    b)     la réparation tissulaire

    c)      la phagocytose de l’agent pathogène

    d)     l’anémie

    e)     la diapédèse

     

    1. Les rôles du complément sont :

    a)     bactériolytique

    b)     la phagocytose

    c)      chimiotactique

    d)     la diapédèse

    e)     l’opsonisation

     

     

       XXII    LE SIDA : UN DYSFONCTIONNEMENT DE L’IMMUNITE SPECIFIQUE

    Donnez la (ou les) bonne(s) réponse(s).

     

    1. Le VIH :

    a)     est un rétrovirus

    b)     se fixe sur les récepteurs spécifiques de tous les leucocytes

    c)      possède une enzyme capable de transcrire l’ADN en ARN

    d)     devient un provirus par intégration de son génome à ADN de la cellule hôte

    e)     libère des virions par bourgeonnement

     

    1. La transmission du sida se fait par :

    a)     voie sanguine

    b)     utilisation d’objets contaminés

    c)      voie sexuelle

    d)     voie fœto-maternelle

    e)     allaitement maternel

     

    1. Les anticorps :

    a)     n’existent qu’à l’état libre dans le sérum

    b)     sont tous capables de traverser la barrière placentaire

    c)      possèdent chacun deux déterminants antigéniques

    d)     sont des protéines globulaires

    e)     sont sécrétés par les lymphocytes B activés

     

    1. Les lymphocytes B :

    a)     se différencient en plasmocytes sécréteurs d’anticorps après stimulation antigénique

    b)     se multiplient après activation par un antigène et par des interleukines

    c)      sont des cellules phagocytaires

    d)     sont les seules cellules de la défense spécifique (LT4 LT8)

    e)     ne peuvent se différencier en cellules mémoires

     

    1. Le test de dépistage du VIH est obligatoire chez :

    a)     les couples qui se pacsent

    b)     les donneurs d’organes

    c)      les donneurs de liquides biologiques

    d)     les couples qui se marient

    e)     un couple qui souhaite arrêter l’usage du préservatif

     

    1. Le marqueur du dépistage d’une infection récente :

    a)     apparaît dans les jours qui suivent la contamination

    b)     est l’ADN proviral

    c)      est l’ARN VIH plasmatique

     

    1. Les techniques de dépistage du sida sont :

    a)     le test Elisa, environ 21 jours après la contamination

    b)     le test western-blot

    c)      la charge virale

    d)     la fenêtre virologique

     

    1. Les traitements du sida :

    a)     doivent démarrer dès le diagnostic

    b)     sont les inhibiteurs de la transcriptase inverse

    c)      sont les inhibiteurs de l’assemblage

    d)     sont les inhibiteurs de la fusion

    e)     sont les inhibiteurs de l’intégrase

     

     

       XXIII     LA TUBERCULOSE PULMONAIRE

    Donnez la (ou les) bonne(s) réponse(s).

     

    1. Le bacille de la tuberculose :

    a)     est un bacille contenu dans l’air

    b)     est acido-alcoolo-résistant

    c)      peut être observé directement en laboratoire

    d)     n’est observable qu’après mise en culture

    e)     est une mycobactérie

    f)       est un germe commensal des voies aériennes

     

    1. La réponse immunitaire spécifique :

    a)     ne nécessite que les lymphocytes

    b)     s’effectue uniquement dans les organes lymphoïdes centraux

    c)      s’effectue dans les organes lymphoïdes périphériques

    d)     a lieu partout dans l’organisme

     

    1. Les lymphocytes T :

    a)     naissent dans le thymus

    b)     sont des agents de la réponse immunitaire spécifique

    c)      sécrètent de l’interleukine 2

    d)     activent les LB et les LT8

    e)     reconnaissent les épitopes associés aux molécules du CMH

     

    1. Les lymphocytes T:

    a)     sont activés dans les poumons

    b)     sont activés par les pneumocytes II

    c)      n’ont pas besoin des LT4

    d)     produisent une cytotoxine active

    e)     produisent une antitoxine

    f)       sont responsables de l’apoptose des cellules infectées

     

    1. La pathogénie de la tuberculose :

    a)     comprend une réaction inflammatoire aiguë non spécifique

    b)     est une réaction inflammatoire chronique spécifique

    c)      fait intervenir des macrophages, des LB et des AC

    d)     conduit au granulome tuberculeux

    e)     fait intervenir des macrophages des LT4 et des LT8

     

    1. Le traitement de la tuberculose :

    a)     est toujours préventif

    b)     nécessite un test tuberculinique

    c)      nécessite un antibiogramme

    d)     utilise des anti-inflammatoires

    e)     est basé sur la chimiothérapie bactéricide

     

    1. La vaccination :

    a)     entraîne une réponse durable

    b)     protège le sujet immédiatement

    c)      est une méthode préventive

    d)     est une méthode d’immunisation passive

    e)     provoque une réponse immunitaire secondaire

     

    1. Les vaccins à virus tués ou inactivés sont :

    a)     antipoliomyélitiques

    b)     antigrippaux

    c)      antirabiques

    d)     anti-hépatite B

    e)     anti-BCG

     

     

       XXIV    LE DYSFONCTIONNEMENT DU SYSTEME IMMUNITAIRE

              ET LES APPLICATIONS MEDICALES

    Donnez la (ou les) bonne(s) réponse(s).

     

    1. Une allergie :

    a)     est une réaction d’hypersensibilité de type 1

    b)     est une réaction d’hypersensibilité de type 4

    c)      produit des anti-anticorps

    d)     est la conséquence d’une immunodéficience acquise

    e)     est la conséquence d’une immunodéficience innée

     

    1. On traite les allergies par :

    a)     antibiotiques

    b)     immunothérapie

    c)      sérothérapie

    d)     vaccination

    e)     antihistaminiques

     

    1. L’immunodéficience :

    a)     est un défaut du système immunitaire contre les pathogènes ou les cellules malignes

    b)     peut être acquise uniquement par le sida

    c)      peut être due à une aplasie thymique (= syndrome de Di George)

    d)     est toujours innée

     

    1. La tolérance immunitaire :

    a)     caractérise la reconnaissance du soi

    b)     caractérise les maladies auto-immunes

    c)      est spécifique des allergies

    d)     dépend de l’individu

    e)     existe après une stimulation antigénique

     

    1. Une maladie auto-immune :

    a)     est une réponse contre le soi

    b)     est une réponse contre les iso-antigènes

    c)      est une réponse contre les auto-antigènes

    d)     est toujours traitée par méthode curative

    e)     ne peut être traitée que par méthodes palliatives

     

    1. La greffe d’organes :

    a)     nécessite une histocompatibilité tissulaire entre donneur et receveur

    b)     nécessite une identité des groupes sanguins

    c)      est rejetée en cas d’isogreffe

    d)     est rejetée par les lymphocytes B

    e)     nécessite une irradiation

     

    1. La greffe de moelle osseuse :

    a)     permet de rétablir les cellules immunocompétences

    b)     n’est réalisée que dans les cas de leucémie

    c)      est une simple injection

    d)     peut être effectuée chez des sujets de groupes sanguins différents

    e)     nécessite une histocompatibilité

     

    1. Un traitement immunosuppresseur :

    a)     développe le système immunitaire

    b)     produit des leucocytes

    c)      peut être due à la cyclosporine

    d)     peut être due au citrate de sodium

    e)    améliore les transplantations d’organes

     

     Teguel T. Alphonse (article) PREPARATION AU CONCOURS D’ENTREE DANS LES ECOLES DE MEDECINE

    TEGUEL TEGUEL Alphonse

    teguelalphonse@gmail.com


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique